logo Aller au contenu

Bureau d'audiences publiques sur l’environnement

Dossier du BAPE

Projet de parc éolien Apuiat dans la MRC de Sept-Rivières

Par : Parc éolien Apuiat S.E.C.

Dates

Du 14 septembre au 29 octobre 2021

Type

Période d'information

Région

Côte-Nord

Résumé du dossier

Le projet de parc éolien Apuiat consiste en la mise en place et l’exploitation d’une cinquantaine d’éoliennes d’une puissance totale de 200 MW en zone d’exploitation forestière sur le Nitassinan de Uashat mak Mani-utenam. Situé dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Sept‑Rivières sur la Côte-Nord, entre les limites de la ville de Port-Cartier et du territoire non‑organisé de Lac-Walker, ce projet s’étalant sur une superficie de 113 km2 viserait l’installation d’infrastructures et d’équipements nécessaires à l’activité éolienne tels que des chemins d’accès, un poste élévateur, un réseau électrique, un bâtiment de service ainsi que des mâts météorologiques. Une ligne électrique de 161 kV serait aussi construite par Hydro-Québec Transénergie afin de connecter le poste élévateur au réseau existant.

En 2013, devant l’importance du gisement éolien en sol québécois et dans une volonté de compléter son plan énergétique 2005-2015, le gouvernement du Québec a octroyé à Hydro‑Québec Production le développement d’un bloc de 200 MW d’énergie éolienne. Une entente a été conclue entre le gouvernement québécois, Hydro-Québec et la Nation innue. Un partenariat s’est par la suite constitué à parts égales entre la Nation innue et l’entreprise Boralex pour créer la société Parc éolien Apuiat S.E.C.

Trois phases de développement sont prévues: la construction, l’exploitation et le démantèlement du site lorsque le contrat avec Hydro-Québec arrivera à échéance. Le coût total du projet est estimé à 600 M$ pour la réalisation de toutes ces étapes.

Les répercussions prévues par l’initiateur et les mesures d’atténuation proposées dans l’étude d’impact

Milieu humain

Selon l’étude d’impact, le projet aurait des effets sur le contexte socioéconomique. En effet, environ 300 personnes seraient embauchées en période de pointe à l’étape de la construction. Par la suite, dix postes permanents seraient créés lors de la phase d’exploitation du parc. Enfin, le démantèlement entraînerait l’embauche de main-d’œuvre, bien que le bassin de personnes employées serait moins important comparativement à la période de construction. Selon l’étude d’impact, cette dernière phase du projet occasionnerait une perte d’emplois et affecterait la région dans les premières années.

Par ailleurs, certains lieux de villégiature pourraient être affectés visuellement par la présence des éoliennes. Sur le plan sonore, la population locale pourrait ressentir des impacts dus au bruit émanant du fonctionnement des éoliennes, notamment en période nocturne lorsque le niveau sonore ambiant est faible. La présence et la circulation de camions lourds lors de la phase de construction auraient aussi un impact sur la population en bordure du projet.

La limitation de la vitesse des véhicules circulant sur les chemins d’accès et l’utilisation d’équipements et de camions respectant la réglementation gouvernementale sont des mesures d’atténuation prévues à l’étude d’impact. De plus, la mise en œuvre d’un plan de transport visant à informer la population et les utilisateurs du territoire, un programme de suivi et de résolution des plaintes, une évaluation du niveau sonore généré durant toutes les phases du projet, ainsi qu’un plan des correctifs à apporter, le cas échéant, sont toutes des mesures présentées dans l’étude d’impact.

Le projet aurait aussi des effets sur les systèmes de communication, plus précisément sur la radiocommunication et les radars. Les éoliennes, par le mouvement de leurs pales, risqueraient de perturber la propagation des ondes électromagnétiques. Deux mesures d’atténuation sont prévues. Dans un premier temps, la population locale serait informée des potentielles interférences et de la procédure à suivre si une dégradation du signal était observée. Dans un deuxième temps, un programme de suivi et de résolution des plaintes serait mis en place, et ce, durant toute la durée de l’exploitation du site.

Milieu biologique

La faune avienne, soit les oiseaux, tout comme les chiroptères, pourraient ressentir des effets. Le déboisement, le décapage, ainsi que la construction, l’opération et le démantèlement du site auraient des conséquences chez ces espèces. Ces activités pourraient affecter leurs habitats et poser un risque de mortalité ou de blessures en cas de collision avec les infrastructures. Des mises à jour des inventaires de la faune avienne et des chiroptères ont été réalisées et seront complétées en 2021.

La limitation de la vitesse de circulation, l’exploitation minimale des activités sur l’aire du projet et autour des éoliennes et le déboisement hors de la période de nidification sont des mesures d’atténuation prévues pour la faune avienne. Concernant les chiroptères, la limitation des activités sur une superficie minimale durant l’installation et la construction des éoliennes, ainsi qu’une prise en compte des périodes sensibles de déboisement sont les mesures inscrites à l’étude d’impact. Finalement, un suivi de mortalité serait aussi réalisé autant pour la faune avienne que les chiroptères durant les trois premières années de l’exploitation, puis une fois toutes les décennies par la suite.

 

Consulter le communiqué sur le projet de parc éolien Apuiat.

 

Consulter la documentation du dossier

carte

Breffage médias

Le 22 septembre 2021
22
SEPTEMBRE
2021

Breffage médias - Projet de parc éolien Apuiat dans la MRC de Sept-Rivières

10h30 – Webdiffusion

Séances publiques d'information

Les 7 et 13 octobre 2021
7
OCTOBRE
2021

Séance publique d'information - Projet de parc éolien Apuiat dans la MRC de Sept-Rivières

19h – Complexe récréatif et culturel, 21, rue des Cèdres, Port-Cartier (Québec), G5B 2W5 et Webdiffusion audio

13
OCTOBRE
2021

Séance publique d'information - Projet de parc éolien Apuiat dans la MRC de Sept-Rivières

19h – Webdiffusion

Date limite du dépôt des demandes de consultation publique ou de médiation

Le 29 octobre 2021
29
OCTOBRE
2021

Date limite du dépôt des demandes de consultation publique ou de médiation - Projet de parc éolien Apuiat dans la MRC de Sept-Rivières

Vous considérez que l’information est insuffisante pour évaluer le projet? Vous voulez exprimer vos préoccupations ou encore avoir l’occasion de donner votre opinion?

Diffusion du compte rendu

Le 2 novembre 2021
2
NOVEMBRE
2021

Diffusion du compte rendu - Projet de parc éolien Apuiat dans la MRC de Sept-Rivières

Documentation du dossier

Pour vous informer des détails et des enjeux du dossier, nous vous invitons à consulter la documentation de départ. Au cours de l’audience publique, vous trouverez également dans cette section les réponses aux questions ainsi que les documents demandés par la commission d’enquête aux personnes-ressources et à l’initiateur. Les mémoires des participants et les transcriptions des séances y sont également disponibles.

Consulter la documentation du dossier